l'encrier de rosemarie

l'encrier de rosemarie

Lorsque vieillesse - Suzanne Gigon

Lorsque vieille et laide

Et ayant besoin d’aide

J’en ai bien peur,

Vous serez mon curateur

 

Votre profonde bonté

Se heurtera à ma farouche volonté

D’exister coûte que coûte

Même en bordure de route.

 

Comme vagabonde

Grosse et ronde

Je vénérerai la bouteille

Me foutant de l’oseille.

 

Disant merde aux passants

Je pleurerai mes amants

Plutôt virtuels

Que cruels

Ayant contemplé leurs images

A défaut de toucher leurs visages.

 

Suzanne Gigon 

 


Le 2012-07-01



06/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres