l'encrier de rosemarie

l'encrier de rosemarie

UNE VIEILLE AMITIE

Glauque. Voilà le mot que je cherchais. Je me sentais glauque. Ce matin, j'avais évité de me regarder dans le miroir en faisant ma toilette. Je ne voulais pas voir mes cheveux en berne et mon visage bouffi par le manque de sommeil. De plus, la canicule de ce mois d'août sapait toute mon énergie.

 

Mais pourquoi je n'arrive pas à dormir, bon sang? Aucune raison. L'existence que je mène me convient. J'ai un travail qui me plaît, une vie sociale trépidante. On recherche ma com­pagnie, on m'aime. Alors quoi? Je remâchais mes réflexions à voix haute quand la son­nette de la porte me fit sursauter. Je passai la main dans mes cheveux, vain effort pour avoir l'air présentable.

 

 

Texte complet ICI

 


Le 2012-05-29



06/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres