l'encrier de rosemarie

l'encrier de rosemarie

La photo

La photo est jolie. Quatre personnes posent, tout sourire. En arrière-plan, un paysage de montagne sous un beau soleil. Deux fillettes, un homme, une femme. Qui a pris la photo? Elle ne sait plus. Peut-être elle? Ce n'est pas très important.

 

 

 

L'homme est beau, séduisant. On a envie de l'approcher, de le toucher pour voir si l'impression persiste. Pour essayer de lire dans ses yeux si c'est vrai qu'il est gentil, tendre et incapable de faire du mal.

 

 

 

La femme n'est pas très attirante. Malgré son sourire, ses traits irréguliers la desservent et rendent son visage peu plaisant. Les deux petites lui ressemblent.

 

 

 

Le spectateur non averti pensera que c'est une bien belle famille. Ceux qui les connaissent n'y trouvent pas malice. Elle non plus. Avant.

 

 

 

Maintenant, elle fouille l'image, les visages, les attitudes. Elle essaie de se rappeler puisqu'elle était là, elle aussi. De vagues souvenirs lui reviennent. Une petite cabane de montagne, des lits à étage, une lampe à gaz... Une discussion enjouée autour d'une bouteille de vin, une grillade dégustée sur une vieille poutre, devant la cabane. Des commentaires anodins, des rires, des histoires drôles. Innocence...

 

 

 

Aurait-elle dû s'alarmer? Comme ces chamois qu'ils partaient observer de bon matin et qui broutaient dans le premier soleil, relevant la tête à chaque instant, méfiants, toujours en alerte.

 

 

 

Elle pose la photo sur la table, à l'envers. L'image continue pourtant à brûler derrière ses paupières. A moins que ce ne soient les larmes qui glissent au coin de ses yeux et qui brouillent sa vue, ne laissant nette que cette maudite image qui semble s'être insinuée à l'intérieur de son crâne.

 

 

 

L'envie lui prend de la déchirer, la brûler, la piétiner de toute sa rage et sa souffrance. Qu'il n'en reste rien, qu'un peu de poussière! Et encore, ce serait trop. Même dispersée au fil du vent, cette cendre continuerait à lui empoisonner l'âme.

 

 

 

Elle la reprend, la regarde encore. Cet homme, l'a-t-elle vraiment connu? Bercée d'attention, de tendresse et d'amour, elle s'était endormie en confiance absolue. Elle voudrait avoir passé de ce beau sommeil à une mort douce dans la certitude d'être aimée, encore et toujours.

 

 

 

Cet homme, son homme... Un jour, il l'a réveillée, brutalement. Sans la toucher, juste avec des mots. Qui l'ont fauchée. Elle regarde encore et encore le visage qui sourit sur la photo. Incrédule.

 

 

 

Elle est à terre. Elle ne peut pas bouger. Elle ne veut pas bouger. Elle va juste rester là, jusqu'à ce que ce cauchemar cesse et que quelque chose la tire de son hébétude. Elle avait parfois de ces rêves qu'on dirait prémonitoires mais qui étaient simplement un reflet de son angoisse de le perdre. C'est juste cela, n'est-ce pas? Un cauchemar? Ses sanglots vont le réveiller. Il va la prendre dans ses bras et lui dire qu'il est là, qu'il sera toujours là... Elle attend. En vain. La réalité l'a attrapée dans ses rets et ne la lâche plus. Inutile de se débattre. Elle se sent devenir liquide, une eau qui s'étale et s'immobilise, faute de pente et de courant. Elle pense qu'elle va s'évanouir dans l'air, brume éthérée, vapeur impalpable. Elle va bientôt disparaître et son cauchemar aussi.

 

 

 

...

 

 

 

Un peu de temps s'est écoulé, d'une lenteur intolérable. Son souhait de se transformer en souffle d'air désincarné ne s'est pas réalisé. Elle maltraite ce corps qui s'épuise à vouloir vivre malgré elle. Une lutte s'est engagée entre son esprit qui veut abdiquer et cet assemblage de chair et d'os qui refuse d'obtempérer. Son corps se bat contre elle. Il se débat de toutes les forces qu'elle voudrait lui refuser. L'envie de vivre n'est pas sienne, mais elle est si intense que ses efforts sont vains.

 

 

 

Cette si jolie photo.... Elle l'a déchirée. Réduite en petits carrés de papier colorés qui ont voleté jusque sur le carrelage. Et tout s'est disloqué, les visages, les sourires, la montagne... Mais pas l'évidence, non.

 

rf/11.2010

 



06/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres