l'encrier de rosemarie

l'encrier de rosemarie

Evidence

La feuille noire de ma vie a viré au gris, avec ça et là des traces de blanc sale et, peut-être, de tous petits éclats de lumière. Hésitante, je tiens mon pinceau levé au-dessus du papier. J'esquisse un trait vacillant, une tentative de cercle, un fantôme de ligne. Ma main tremble, peur, colère et amertume.

 

La rage au cœur, je trace de grandes lignes. Je m'obstine, je dompte mon corps qui renâcle, qui se tord et se noue, qui ne veut pas. Je lui ordonne de se tenir tranquille, de m'aider à dessiner ce futur encore bien improbable. D'un grand trait de pinceau, je chasse les pensées obsédantes qui empoisonnent tout mon être.

 

La force de ma volonté finit par s'imposer. Ma main vole maintenant sur la feuille. Je trempe mon pinceau dans les pots de couleur, rouge, vert, bleu, toutes les couleurs. La feuille prend vie, le trait s'affirme, j'entrevois des visages, j'entends des éclats de rire, je devine un regard tendre. Le soleil finit toujours par se lever. Pour moi aussi.

rf/6.10.10



06/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres